Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Syrie : Une mère demande à Emmanuel Macron de rapatrier sa fille atteinte d’un cancer

Publié par Gabrielle Nourry le 24 Juin 2022 à 20:57

Pascale Descamps, mère d’une femme partie en Syrie en 2015, implore l’aide d’Emmanuel Macron pour rapatrier ses petits-enfants et sa fille. Cette dernière est atteinte d’un cancer et son pronostic vital serait en jeu.

La mère d’une Française retenue en Syrie demande son rapatriement

En 2015, la fille de Pascale Descamps, quitte la France après s’être convertie à l’islam. Elle rejoint la Syrie avec ses trois enfants et son compagnon djihadiste, qui a été tué. Son deuxième mari, également membre de l’Etat islamique, a lui aussi été tué.

Depuis, la jeune femme est retenue dans un camp des forces kurdes avec ses quatre enfants. Atteinte d’un cancer du côlon, sa mère demande au couple présidentiel son rapatriement. « En refusant de procéder à son rapatriement et à celui de ses enfants, la France va laisser l’une de ses ressortissantes agoniser sous les yeux de ses enfants » , écrivent les avocats de Pascale Descamps.

La mère de cette femme malade en appelle à l’humanité d’Emmanuel et de Brigitte Macron. Elle espère que sa fille et ses petits-enfants soient bientôt rapatriés. « Ma fille fait 40 kg elle souffre de douleurs et s’affaiblit devant ses enfants, Ils ont peur, le dernier à trois ans » , écrit-elle sur Twitter.

Son pronostic vital serait en jeu

Selon les avocats de Pascale Descamps, sa fille a subi « deux opérations chirurgicales lourdes pour qu’il soit procédé à l’ablation de métastases » . Mais n’ayant pas accès aux traitements de chimiothérapie et radiothérapie, son pronostic vital serait en jeu.

D’après eux, la situation de cette femme retenue en Syrie « correspond, ni plus ni moins, à des traitements inhumains et dégradants au sens de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales » . En 2021, l’ONU avait déjà demandé à la France de s’occuper d’elle.

Environ 80 femmes et 200 enfants français seraient retenus dans ces camps en Syrie. En décembre dernier, une Français de 28 ans, diabétique est décédée. Elle a laissé une fille de 6 ans, désormais orpheline. Alors qu’Emmanuel Macron doit gérer les conséquences des récentes élections, réagira-t-il à cet appel à l’aide ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.