Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Coupe du monde : Un homme fait irruption sur la pelouse avec un drapeau arc-en-ciel (vidéo)

Publié par Alicia Trotin le 29 Nov 2022 à 12:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que le soutien à la communauté LGBT est interdit au Qatar, un homme a fait irruption sur le terrain de la Coupe du monde. En plein match Portugal-Uruguay, il a fait deux fois le tour du terrain avec un drapeau arc-en-ciel. Ce faux supporter, Mario Ferri, a été par la suite escorté jusqu’à la sortie du stade par les autorités locales.

À lire aussi : Coupe du monde : Une joueuse de foot ose porter le brassard arc-en-ciel « One Love » au Qatar

Un geste symbolique pour la Coupe du monde

Portant le tee-shirt avec l’inscription « Save Ukraine » sur le devant et « Respect for iranian women » dans le dos, ce 28 novembre, Mario Ferri a fait un véritable coup d’éclat. Pendant une trentaine de secondes, l’homme de 34 ans a rapidement interrompu le match pour attirer l’attention des spectateurs sur son drapeau LGBT.

Surnommé Superman à cause du logo du superhéros sur son haut, il a fait trois revendications en une seule fois. Une réussite qui lui a couté un placage relativement musclé avec la sécurité, mais qui a porté ses fruits. Son intervention avec ce drapeau multicolore est repartagée depuis hier soir sur de nombreux réseaux sociaux. Passionné de football depuis toujours, il sait ce qu’il fait, puisque c’est un célèbre « streaker », un perturbateur avec une certaine expertise dans le domaine.

Mario Ferri - Coupe du monde

À lire aussi : Coupe du Monde de football : Ces villes françaises ont pris une décision radicale pour la diffusion de matchs

Un envahisseur professionnel

Cet Italien Mario Ferri est bien connu des organisations sportives, l’irruption marquante au mondial qatari de ce lundi n’est pas sa première. Il a interrompu plus d’une dizaine de matchs aussi professionnels qu’amicaux. Même si la plupart du temps tout se passe bien pour lui, en 2010, il a fini ligoter dans une prison à Abu Dhabi. En effet, lors de la finale du Mondial des clubs entre l’Inter Milan et Mazembe, il a surgi de nulle part en plein match

Il est évidemment très souvent interdit de stade, mais n’a pas peur de se faire passer pour un photographe ou de se faufiler entre deux contrôles. Habitué à transgresser les règles, cela fait une dizaine d’années que ses actions ont pris une tournure politique. Si cette semaine, il militait pour l’Ukraine, en début d’année, il a aidé de nombreux réfugiés ukrainiens à traverser la frontière. Un véritable superhéros qui loupe rarement une mission humanitaire, sauf s’il y a un terrain de foot à perturber, assurément.

À lire aussi : Coupe du monde : Le président de la FIFA s’affiche avec le brassard « One Love » qu’il a lui-même interdit

0