Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Télé-réalité

Koh-Lanta : Le directeur artistique de l’émission dévoile un incroyable secret sur les totems

Publié par Sacha JOUANNE le 30 Nov 2021 à 19:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans une interview accordée au Parisien, le directeur artistique de Koh-Lanta a livré de nombreuses confidences à propos de l’émission phare de TF1. En effet, Guillaume Béal a révélé comment les totems sont confectionnés au fil des saisons. Un objet faisant référence à la culture du lieu de tournage et réalisé avec des artistes locaux.

koh-lanta-la-legende-totem-confection-confidences-directeur-artistique

>>> A lire aussi : Denis Brogniart prêt à quitter Koh-Lanta ? Cette personnalité qui pourrait le remplacer

Le directeur artistique de Koh-Lanta se livre sur la confection des totems

C’est le symbole de Koh-Lanta ! Le totem est le sésame afin de continuer dans l’aventure pour tous les candidats du célèbre programme, actuellement diffusé sur TF1. Depuis de nombreuses semaines, on a pu apercevoir dans cette édition « All Stars« , Claude, Ugo ou encore Clémence soulever ce magnifique trophée, synonyme d’immunité au conseil.

Il faut tout de même savoir que les totems de chaque saison sont tous distincts et sont également remplis d’histoire. Le directeur artistique de Koh-Lanta, appelé Guillaume Béal, a accordé une interview au journal Le Parisien en révélant de nombreuses confidences à propos de la confection de cet objet phare de l’émission. « Je m’y mets deux mois avant chaque tournage » , a-t-il déclaré, avant d’ajouter « Je m’inspire au maximum de la culture locale de chaque édition, ce qui demande beaucoup de documentation » .

C’est pour cette raison que Guillaume Béal a effectué de nombreuses recherches à travers des bouquins sur la Polynésie française, lieu de tournage de cette édition de Koh-Lanta : La Légende. « La culture est immense, chaque île a ses dessins, sa façon de parler, ses pirogues » , a-t-il confié.

« On fait tout avec ce qu’on a sous la main »

Que ce soit pour les totems ou encore pour les colliers d’immunité, le directeur artistique de Koh-Lanta s’entoure toujours d’artistes locaux afin d’être le plus proche possible de la culture du pays, tout en respectant l’écologie. « On fait tout avec ce qu’on a sous la main. Le totem va être sculpté dans du bois local, des troncs qu’on a trouvés sur la plage. C’est toujours de la récup » , a-t-il révélé.

Dans les colonnes du Parisien, Guillaume Béal a notamment dévoilé les références à la Polynésie française que l’on peut voir sur les totems et d’autres objets apparus dans les derniers épisodes. « On a trouvé des pétroglyphes, des dessins sur des pierres qui ont des centaines d’années » , a-t-il expliqué.

Concernant l’arène des bannis, spécificité de cette édition des « Légendes », les sculptures en bois que l’on peut apercevoir sont des « unu » . Ceci fait référence à l’âme des guerriers dans la culture de Tahiti.

>>> A lire aussi : Koh-Lanta : Le coup de sang de Claude après l’immunité scandalise les internautes

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.