Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Interviews

« On désespérait un peu » : Témoignage du premier couple transgenre à donner naissance à un enfant en France (vidéo)

Publié par Léa Lecuyer le 30 Avr 2023 à 16:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Victoire est une femme née homme et Matteo un homme né femme. Tous deux filaient le parfait amour quand ils ont ressenti l’envie de le concrétiser par l’arrivée d’un enfant. Ce 19 février 2023, le couple donne naissance à la petite Avah à Bourges. Pour autant, si leur histoire paraît féerique, les deux parents ont dû et font encore face à un parcours du combattant concernant la conception et la reconnaissance de leur fille. Découvrez leur interview exclusive dans la vidéo ci-dessous :

La suite après cette publicité

« Elle nous refuse la PMA »

Si Matteo a terminé sa transition et Victoire est sur le point de l’achever. Assignés sous le mauvais genre à la naissance, ces derniers ont trouvé le moyen de remédier à leur mal-être. Aujourd’hui reconnus par leur état civil en tant que femme pour Victoire et homme pour Matteo, le couple se fiche aujourd’hui des critiques à son encontre au point d’envisager de fonder leur propre famille.

Pour autant, devenir parents a été plus compliqué en ce qui les concerne. « On désespérait un peu d’avoir un enfant naturellement », commence par introduire Victoire. S’engageant dans un premier temps dans un parcours de procréation médicalement assistée (PMA), ils ont finalement dû se diriger vers une conception naturelle.

La suite après cette publicité

« On a communiqué avec une professeure très haut gradée de médecine, elle nous a donné rendez-vous en étant pleinement conscience de tout ce qui nous arrivait. (…) Au bout de 30 secondes de rendez-vous, elle nous refuse la PMA en nous disant que légalement, elle n’a pas le droit de mettre un homme enceint« , explique alors la jeune femme.

La suite aprés cette video
Un couple transgenre se confie sur leurs difficultés à devenir parents
Capture d’écran – France 3 Centre-Val de Loire

À lire aussi : « C’est presque un atout de devenir une femme transgenre » : Le témoignage d’Aëla Chanel, candidate transgenre à Miss France (vidéo)

La suite après cette publicité

Une grossesse épanouie

Malgré cette première barrière, Matteo est parvenu à tomber enceint spontanément de sa compagne à la suite de l’arrêt de leurs traitements hormonaux. Et contrairement à ce que l’on a l’habitude d’entendre, les deux parents n’ont subi aucune critique vis-à-vis des différentes équipes de soins qui les ont accompagnés.

« Le jour de l’accouchement, on a eu deux sages-femmes. Pour eux, c’était un accouchement. Il y avait le papa et la maman, bon bah, c’est le papa qui accouche, mais ils ont été super, ils ont été au top« , commente alors le père de la petite Avah.

La suite après cette publicité

Il a d’ailleurs avoué avoir été « plus qu’heureux » durant la grossesse, bien qu’il avait au début « peur du regard des gens ». Certain qu’ils allaient former une famille comblée, cette idée lui est très vite sortie de la tête : « C’est comme si plus rien autour existait ». Quant à Victoire, elle trouvait « magnifique que son ventre s’arrondisse ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Matt Duval (@duvalmatt)

La suite après cette publicité

À lire aussi : Les photos de grossesse d’un couple transgenre font le buzz

La transidentité, un sujet sur lequel il faut encore travailler

Mais plusieurs autres ombres sont venues entacher cette expérience pourtant censée être aussi anodine que pour les couples cisgenres et hétérosexuels. Aujourd’hui, Victoire et Matteo sont confrontés à ce que l’on appelle un vide juridique, à commencer du côté de l’acte de naissance.

La suite après cette publicité

Ne sachant pas comment ils allaient pouvoir reconnaître leur fille, ils se sont tourné vers une avocate pour savoir s’il était possible de le faire légalement. Il s’ensuivit une longue période de procédure au cours de laquelle la réponse du procureur qui s’occupait de leur dossier était laissée en suspens jusqu’au dernier mois de la grossesse de Matteo.

« On l’a menacé de faire appel aux médias dans l’après-midi si on n’avait pas de réponse, bizarrement, un quart d’heure après, il nous a répondu« , explique Victoire. La maman de l’enfant poursuit : « Il a accepté qu’on reconnaisse notre enfant en tant que parents (…) Mais Matteo, en tant que mère, moi en tant que père« .

S’ils ont pu bénéficier d’une annotation stipulant le genre sous lequel chacun s’identifie à présent, il reste donc encore beaucoup à faire en matière de lois pour que chaque citoyen puisse devenir un parent comme les autres.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Télé-réalité : pour la première fois, une personne transgenre intègre un casting

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.