Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Mort d’Elizabeth II après 70 ans de règne : révélations sur ses derniers instants bouleversants

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 09 Sep 2022 à 10:39
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La reine Elizabeth II s’en est allée vers d’autres cieux après 96 ans de vie sur Terre. C’est dans sa résidence de Balmoral que la souveraine a vécu ses derniers instants.

La famille royale et le peuple britannique vivent actuellement une période des plus sombres depuis la disparition d’Elizabeth II, un pilier de la monarchie. Elle était en effet le symbole de l’unité dans la diversité, une reine qui a beaucoup apporté au Royaume-Uni et à ses sujets. Par ailleurs, elle a toujours entretenu de bonnes relations diplomatiques avec les autres. Inévitablement, Sa Majesté a eu droit à une vague d’hommages depuis l’annonce de son décès, le 8 septembre dernier. Un deuil national de dix jours est prévu par le protocole et le drapeau est mis en berne depuis sa disparition. Selon les informations relayées, la mère du roi Charles III s’est éteinte paisiblement à Balmoral, en Ecosse, entourée de sa famille. Certains manquaient cependant à l’appel.

Son fils aîné à son chevet

Sa dignité, sa grâce et son dévouement n’ont laissé personne indifférent. Elizabeth II était une reine d’une grande sagesse. Malgré les situations compliquées et douloureuses dans lesquelles la monarque se trouvait, elle se montrait souvent inébranlable, sans presque aucune émotion. Autant dire que la femme du prince Philip a mis un point d’honneur à respecter une devise au sein de la Firme : « Never explain, never complain » (« Ne te plains jamais, ne te justifie pas davantage »).

Le 8 septembre dernier, Sa Majesté a rejoint son défunt mari, le prince Philip. Deux jours avant sa disparition, la souveraine a fait une apparition officielle qui a suscité davantage l’inquiétude. Pour rappel, elle avait reçu la nouvelle Première ministre Liz Truss et son prédécesseur Boris Johnson au château de Balmoral. Amaigrie et très affaiblie, elle s’aidait d’une canne pour marcher. Depuis quelque temps, elle était en effet contrainte au repos forcé. Par ailleurs, cette rencontre dérogeait au protocole.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par The Royal Family (@theroyalfamily)

Tout porte à croire que la reine, à bout de force, ne pouvait plus se rendre à Londres. Ainsi, c’est dans sa résidence d’été qu’elle a rendu son dernier souffle. Son fils aîné, qui monte désormais sur le trône après une longue attente, était à son chevet. Avec son épouse Camille Parker Bowles, le plus ancien héritier de la Couronne se trouvait en effet en Ecosse. De ce fait, le couple était arrivé à temps. Dévasté, Charles III a, dans la foulée, partagé un message bouleversant. Le nouveau roi d’Angleterre a notamment parlé « d’une souveraine chérie » et « d’une mère très aimée ».

Le prince Harry est arrivé trop tard

Certains membres de la famille royale britannique n’ont pas pu arriver à temps pour voir la reine Elizabeth II avant qu’elle pousse son dernier souffle. C’est notamment le cas de la princesse Anne et des princes Andrew et Edward. Les deux fils de Lady Diana n’étaient également pas aux côtés de leur père dans ce moment douloureux. Toutefois, le duc de Cambridge avait récemment pu croiser sa grand-mère.

Depuis quelques jours, l’état de santé de la souveraine préoccupait ses médecins. Le prince Harry se trouvait en Angleterre mais il n’avait apparemment pas jugé nécessaire de rendre visite à sa grand-mère. Retenu à Londres, le mari de Meghan Markle a atterri en Ecosse, une heure et demi après le décès d’Elizabeth II. Le fils cadet du roi Charles III est dévasté car il n’a pas pu lui faire ses adieux.

0