Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Pénurie : Ces médicaments essentiels qui pourraient disparaitre

Publié par Fanny Jacob le 24 Oct 2022 à 8:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après la pénurie d’électricité, celle d’essence, d’huile… il ne manquait plus qu’une pénurie de médicaments. Et justement, la situation est très tendue dans les pharmacies. Les ruptures de stock se multiplient et, bientôt, certains traitements pourraient même disparaître des rayons. Voici lesquels.

À lire aussi : Doctolib : la plateforme de nouveau au cœur d’un scandale

Plusieurs médicaments sujets à la pénurie en France

En France, vous ne pourrez peut-être pas trouver de foie gras pour Noël à cause de pénuries. Mais aussi, il se pourrait que vous ayez des difficultés à vous procurer certains médicaments. En effet, de nombreuses pharmacies ne seront bientôt plus en capacité de proposer vos traitements à la demande. Les ruptures de stock et manques d’approvisionnement ont fortement augmenté début octobre et cela pourrait s’aggraver avec l’arrivée de l’hiver. Actuellement, les chiffres sont accablants : le taux de ruptures de stock est passé de 6,5 % à 12,5 %, il a carrément doublé en quelques semaines.

Parmi les médicaments en pénurie, il y a notamment des génériques tels que le paracétamol. Mais aussi, c’est le cas d’autres médicaments sujets à la pénurie, comme des médicaments « d’intérêt thérapeutique majeur », comme l’indique l’ANSM (l’Agence nationale de la sécurité du médicament). On parle notamment de pénurie pour des médicaments anti-infectieux, les anticancéreux, mais aussi les médicaments calmants pour le système nerveux. C’est aussi le cas de médicaments contre le diabète de type 2 (par exemple, l’Ozempic) qui, malheureusement, n’a pas non plus d’équivalent pour remplacer les produits en pénurie.

france pharmacie medicaments penurie (2)

À lire aussi : Factures, ordonnances, analyses… combien de temps faut-il conserver ses documents de santé ?

Des ruptures de stock de pire en pire : des sanctions prévues

Une pénurie de médicaments qui n’est pas sur la bonne voie. La situation s’aggrave de jour en jour. Tandis que l’eau commence à manquer dans les supermarchés, les médicaments vont bientôt devenir une denrée rare. D’après nos confrères de chez 20 minutes, la pénurie médicamenteuse ne date pas d’hier.

En réalité, la France fait face à cette problématique depuis des années. Mais, cela a empiré ces derniers mois. En l’occurrence, on estime à trois mois le délai d’attente pour qu’un médicament revienne en rayon après une pénurie. Par conséquent, les consommateurs se tournent souvent vers d’autres produits, équivalents, ce qui réduit à leur tour leurs stocks.

En 2021, 2 160 médicaments ont fait l’objet d’une pénurie. D’après l’ANSM, cela serait essentiellement dû aux laboratoires pharmaceutiques. Ces derniers seraient ainsi fortement incités à « déclarer les risques de ruptures et ruptures de stock le plus en amont possible » afin de réduire les risques de pénuries. L’ANSM a également déclaré que des  « sanctions financières pour les laboratoires ne respectant pas leurs obligations en la matière » seraient prévues.

À lire aussi : En pleine pénurie de carburants, il revend de l’essence et empoche… 600 euros par jour !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER