Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccin : la solution miracle face aux thromboses a peut-être été trouvée…

Publié par La rédaction le 10 Mai 2021 à 11:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette expérimentation a tout d’un symbole d’espoir face aux cas de thromboses touchant les patients vaccinés contre la Covid-19. En effet, après les deux nouveaux cas détectés chez une sexagénaire et une septuagénaire fin avril, des médecins sont parvenus à trouver un moyen d’éviter le caractère grave de ce type d’effet secondaire. Celui-ci consiste à prescrire de la bivalirudine, dont le caractère anticoagulant permet d’empêcher la formation des caillots sanguins.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Des chercheurs établissent le lien entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thromboses

La solution face aux thromboses

La suite après cette vidéo

Ces médecins américains ont probablement enclenché le premier pas d’un grand bon en avant dans la recherche contre le développement des cas de thromboses. En effet, ces professionnels des urgences de l’hôpital de Denver ont expérimenté leur trouvaille sur le cas d’une patiente. Elle présentait une thrombose cérébrale après avoir reçu une dose du vaccin Johnson & Johnson.

La suite après cette publicité

Se plaignant de divers symptômes avec notamment d’intenses maux de tête, un scanner a rapidement permis aux médecins de déceler chez la patiente la formation de caillots sanguins au niveau de son cerveau. Problème : l’utilisation de l’un des seuls médicaments anticoagulants, l’héparine, est fortement déconseillée. C’est à ce moment précis que les médecins décident alors d’expérimenter un autre produit.

medecin solution miracle thromboses

>>> A lire aussi : Doctolib vous permet maintenant de vous faire vacciner en moins de 24h !

La bivalirudine, espoir médical

La suite après cette publicité

Rapidement, ils prennent la décision de lui administrer de la bivalirudine. Cet autre anticoagulant empêche la formation de caillots sanguins. Plusieurs jours durant, la patiente reçoit alors des doses de ce médicament. Petit à petit, son état de santé commence à s’améliorer, ses maux de tête disparaissent et sa thrombose perd du terrain. Jusqu’ici totalement inutilisée, la bivalirudine risque dorénavant d’être le plus grand espoir des médecins pour lutter contre les formations de thromboses.

>>> A lire aussi : AstraZeneca : certains médecins continuent de vacciner malgré les recommandations !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.