Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Campagne présidentielle : Valérie Pécresse visée par une seconde enquête

Publié par Fanny Jacob le 28 Juil 2023 à 17:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Valérie Pécresse est très souvent critiquée par les internautes, et même parfois insultée violemment. Et comme si cela ne suffisait pas, la femme politique est maintenant visée par une seconde enquête au sujet de sa campagne présidentielle de 2022.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Elisabeth Borne en danger ? Elle a été menacée de mort

Valérie Pécresse accusée de détournement de fonds

Après les incroyables dépenses de Brigitte Macron révélées au grand jour, c’est un autre scandale qui vient secouer le paysage politique français.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

En effet, après avoir été candidate à la présidentielle 2022, Valérie Pécresse a été visée par une première enquête au sujet du financement de sa campagne.

Elle était soupçonnée de « détournement de fonds publics » . Une « dénonciation calomnieuse » , selon la politicienne.

Rappelons qu’elle a dépensé plus de 14 millions d’euros pour le premier tour de la présidentielle 2022. Mais, elle n’a pas eu plus de 5 % des voix.

La suite après cette publicité

Et, selon les informations de Mediapart, une seconde enquête vient d’être ouverte à son encontre. D’après le Parquet de Paris, elle serait accusée d’abus de bien social pour la location d’un siège pour sa campagne présidentielle.

« Suite au signalement de la Commission des comptes de campagnes relatif aux comptes de campagne de Madame Pécresse, une enquête préliminaire des chefs d’abus de confiance et de recel d’abus de confiance a été confiée à la DRPJ » , explique le Parquet à 20 minutes.

affaire valerie pecresse (1)
La suite après cette publicité

A lire aussi : Emmanuel Macron : ses déclarations sur les familles monoparentales ne passent pas du tout

62 400 euros déboursés pour trouver un local de campagne

La présidente de la région Ile-de-France aurait déboursé « 62 400 euros d’honoraires pour la recherche et la négociation des locaux«  pour sa campagne.

La suite après cette publicité

Les locaux en question appartenaient à Comet Group. Ce bailleur avait déjà signé un contrat avant cela avec le cabinet de conseil Lysios Public Affairs. Ce cabinet a pour associé Patrick Stefanini, également directeur de campagne pour Valérie Pécresse.

Une affaire qui est encore en cours, mais qui ne manque pas d’étonner les citoyens. Pour rappel, Valérie Pécresse a un patrimoine financier assez impressionnant.

Alors forcément, le fait qu’elle ait utilisé autant d’argent public sans jamais utiliser ses propres fonds a le don de choquer les Français.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Marlène Schiappa évincée : que va-t-elle devenir ?