Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« Elle a parlé de sexe » : Nouvelles révélations sur le contenu de l’interview Marlène Schiappa dans Playboy

Publié par Elodie GD le 05 Avr 2023 à 17:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Non, ce n’était pas un poisson d’avril. Marlène Schiappa apparaitra bel et bien dans le prochain numéro de Playboy.

La suite après cette publicité

Contacté par 20 Minutes, Jean-Christophe Florentin, rédacteur en chef du magazine, est revenu sur le processus qui a permis d’aboutir à ces 12 pages illustrées.

>> A lire aussi : « C’était vraiment de l’ordre de la boucherie » : Marlène Schiappa révèle sa mésaventure avec le gynéco de Brigitte Macron

Marlène Schiappa crée la surprise

La suite après cette publicité

Le Playboy de ce 5 avril contiendra 12 pages illustrées consacrées à la secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale et la Vie associative. Une information qui, sur l’initiative du Parisien, a fuité bien avant que l’équipe de communication du magazine ne s’en charge.

Pourtant, au départ, Jean-Christophe Florentin avoue qu’ils ont tenté le coup sans trop de conviction. Contre toute attente, ils reçoivent une réponse positive de la part de l’équipe de la secrétaire d’État.

Une situation qui le réjouit, car, comme il l’explique, Marlène Schiappa est « la plus Playboy compatible des ministres et du personnel politique » . « Elle est courageuse, elle a une voix qui porte, elle a des convictions féministes, et en plus, elle est jolie », a-t-il confié à 20 Minutes.

La suite après cette publicité

>> A lire aussi : « J’étais pas au courant » : Cyril Hanouna embarrassé par une confidence de Marlène Schiappa (vidéo)

« Elle n’a éludé aucune question »

La suite après cette publicité

Lors de l’entretien, le rédacteur en chef a expliqué que Marlène Schiappa et son équipe ont insisté pour avoir un droit de regard sur les poses et les tenues. Ce qui n’a pas été le cas pour les questions de l’interview.

« Elle voulait voir les tenues qu’elle porterait » , a-t-il précisé, « On a fait ce qu’on appelle un ‘moodboard’ pour définir une ambiance et des poses. Certaines ont été refusées, d’autres acceptées » .

Après deux reports, la rencontre a finalement eu lieu à la mi-mars. Une interview qui a pris des airs de « discussion à bâtons rompus » , comme le rapporte le journaliste, avant de poursuivre : « Elle n’a mis son véto sur aucune thématique, n’a éludé aucune question. On parle de tout avec elle… De féminisme, de pouvoir, de séduction » .

La suite après cette publicité

Ils ont même abordé des questions de sexualité : « Elle est même arrivée à me faire rougir en parlant de sexe » .

>> A lire aussi : Marlène Schiappa : ce gros coup dur qu’elle doit affronter… par amour !

Marlène Schiappa répond aux critiques

La suite après cette publicité

Quand on lui demande à qui s’adresse cette interview, Jean-Christophe Florentin est soucieux de faire passer un message. « C’est (Playboy, ndlr) devenu un mook un peu intello. C’est comme ça que certains nous qualifient. On a aussi des lectrices ! » , a-t-il déclaré, se voulant convaincant.

Au moment de la fuite, le rédacteur en chef du magazine assiste à un simulacre « d’affaire d’Etat«  . Une fois l’information vérifiée, nombreux sont les personnalités politiques à avoir réagi à cette interview. En première ligne, Elisabeth Borne, qu’il qualifie de « meilleure attachée de presse de Playboy » .

Pour cause, la Première ministre a estimé que la parution dans le magazine « n’était pas du tout appropriée à plus forte raison dans la période actuelle » .

La suite après cette publicité

Une attaque à laquelle Marlène Schiappa n’a pas tardé à répondre. « Les femmes sont libres, n’en déplaisent aux rétrogrades et aux hypocrites » , a publié la secrétaire d’État sur son compte Twitter.

La suite après cette publicité

Playboy change d’identité

Soutenant Marlène Schiappa, Jean-Christophe Florentin a ajouté : « Les neuf dixième de ceux qui exercent des critiques sont restés scotchés à l’image que le magazine pouvait avoir. Ça a complètement changé, on ne peut que les inviter à aller voir de quoi ils parlent et là ils fermeraient leur tronche. Ça me fait de la peine, car on vaut mieux que ça, mais il faut le faire savoir » .

La suite après cette publicité

Quand on lui fait remarquer que les deux derniers numéros de l’année 2022 représentaient toujours des femmes dénudées en couverture, le rédacteur en chef répond : « Une question d’ADN » .

>> A lire aussi : « Mais merde ! » Marlène Schiappa explose sur le plateau de « C ce soir », face à Andréa Bescond !