Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Alerte ! L’ARS recommande de ne pas manger les œufs frais des poules domestiques en IDF

Publié par Celine Spectra le 21 Avr 2023 à 13:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Des études effectuées sur 25 poulaillers à Paris ont mis en évidence une présence de polluants organiques appartenant à trois familles. C’est une découverte inquiétante. En effet, ces derniers peuvent avoir des effets nocifs sur la santé humaine et animale.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Blague du jour : Un boucher veut vendre son dernier poulet

Ne consommez pas les œufs frais de poules en Île-de-France

De plus en plus de personnes souhaitent avoir des poulets dans leur jardin. Et ce, pour diverses raisons telles que notamment le recyclage de leurs déchets, la consommation d’œufs frais. Mais aussi la connaissance de la provenance de leurs produits.

La suite après cette publicité

Cependant, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France a récemment recommandé de s’abstenir de consommer des œufs et autres produits animaux issus de productions domestiques non contrôlées sur l’ensemble du territoire. En cause ? La découverte d’une contamination par des polluants organiques persistants.

Bien que ceux-ci ne causent pas de dommages immédiats, la consommation régulière d’aliments contaminés peut entraîner une accumulation progressive de toxines dans l’organisme. Ce qui pourrait entraîner des incapacités significatives et à long terme sur notre santé.

>> À lire aussi : Avez-vous remarqué les lignes blanches sur les poitrines de poulet ? Il faudrait s’en méfier !

La suite après cette publicité
D'après L'ARS, il est préférable de ne pas manger les œufs frais des poules domestiques

Pexels

25 poulaillers analysés

Cette mesure préventive intervient après que des analyses ont été menées dans 25 poulaillers. Ces dernières ont, en effet, révélé de très mauvais résultats, mettant notamment en évidence une contamination de tous les échantillons de sol et d’œufs par les trois familles de polluants organiques persistants analysés (dioxines, furannes et PCB), comme l’explique l’ARS. En d’autres termes, les produits et les sols sont pollués.

L’étude a été motivée par des préoccupations concernant les risques potentiels pour la santé associés à la consommation d’œufs de poules vivant à proximité de l’incinérateur d’Ivry. Elle visait donc à identifier l’étendue de la contamination. Et également à mettre en œuvre des mesures pour prévenir toute nouvelle pollution.

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

À lire aussi :