Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Inflation ? On sait à quelle date les prix vont baisser

Publié par Celine Spectra le 22 Mai 2023 à 13:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Bonne nouvelle ! Les prix de certains de nos aliments vont bientôt baisser ! Le gouvernement a en effet fait pression sur les grandes entreprises afin qu’elles baissent leurs tarifs, car le coût de fabrication des aliments est désormais moins cher.

>> À lire aussi : Carrefour, Leclerc, Lidl : Qui fait le plus d’efforts pour le consommateur face à l’inflation ?

La suite après cette publicité

Les coûts de certains aliments vont diminuer

C’est une bonne nouvelle pour les Français qui ont vu leur facture d’épicerie augmenter de 15 % au cours des 12 derniers mois. En effet, le coût de certaines matières premières comme le blé, le pétrole et le café va baisser.

La suite après cette vidéo

Avant, les grandes marques ne voulaient pas parler aux magasins de baisse de prix. Mais le gouvernement est intervenu et a réussi à les convaincre de négocier. Le patron d’Intermarché s’est d’ailleurs dit heureux que le gouvernement ait fait cela. Et a annoncé que les négociations commenceront bientôt. Dans les faits, les tarifs pourraient baisser en juillet. Mais pas sur tous les produits !

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Inflation : ces produits qui ne sont plus achetés par les français

Pexels

Toutes les marques ne sont pas concernées

La suite après cette publicité

Toutes les marques en magasin ne sont pas concernées, ce qui agace fortement Thierry Cotillard, président de la SLM, l’organe politique et décisionnel des Mousquetaires. Sur les 75 grandes multinationales critiquées (comme Unilever avec Magnum, Carte d’Or, Amora, Panzani, Mars, Mondelez avec Lu, Milka…), seules 50 % d’entre elles pourraient devoir baisser leurs prix.

Pourquoi ? Car le gouvernement a édicté deux règles. L’une stipule que l’un des ingrédients utilisés dans les produits doit avoir diminué d’au moins 20 %. Et l’autre, que le prix des marques en question doit avoir augmenté d’au moins 10 % après des négociations avec les distributeurs en mars.

Par exemple, si le prix du blé a baissé de 50 à 60 %, un industriel qui n’a obtenu qu’une hausse de prix inférieure à 10 % en mars n’a pas à négocier à nouveau ses prix. Selon le directeur d’Intermarché, on peut ainsi s’attendre à une diminution des prix de 12 % en magasin pour des marques telles que Panzani ou Barilla, alors que cela ne sera pas le cas pour d’autres. De grands groupes laitiers comme Lactalis, Danone ou Savencia sont également exclus de l’accord. Ceci cette fois, afin de ne pas peser sur les revenus des producteurs.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Inflation : ces photos prises dans des supermarchés sont choquantes