Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

« Je suis le seul et unique homme dans sa vie » : Les troublantes confidences de Cédric Jubillar face aux juges

Publié par Sacha JOUANNE le 15 Nov 2021 à 11:20
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Incarcéré depuis le mois de juin dernier concernant la mystérieuse disparition de sa femme, Cédric Jubillar a de nouveau été entendu par les juges d’instruction. Le journal Le Parisien a pu se procurer les échanges. Durant cette audition, le principal suspect âgé de 34 ans a notamment livré de nombreuses confidences au sujet de son couple, de la drogue ou encore de l’argent. On vous en dit plus dans cet article.

Publicité
cedric-jubillar-revelations-auditions-juges-instruction

>>> À lire aussi : « Laisse la tranquille » : l’étonnante révélation sur Cédric Jubillar avant la disparition de Delphine

Cédric Jubillar fait de surprenantes confidences face aux juges

« Je suis innocent » . Plus de cinq mois après sa mise en détention provisoire, concernant la mystérieuse disparition de sa femme, Delphine, survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Cédric Jubillar conteste toujours son implication dans cette affaire. Mis en examen le 18 juin dernier, l’homme de 34 ans a de nouveau été entendu par deux juges d’instruction, le 15 octobre dernier. Le journal Le Parisien a pu se procurer les échanges. Durant l’audition, qui a notamment duré plus de quatre heures, le principal suspect a balayé de nombreux sujets comme celui de sa responsabilité dans cette histoire. « Je n’ai rien à voir avec la disparition de ma femme, je vous l’ai toujours dit » , a-t-il martelé, entouré de ses trois avocats.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Lors de cet interrogatoire, Cédric s’est exprimé sur son couple et notamment à propos de sa séparation avec Delphine Jubillar. « J’essaye de la reconquérir, de redevenir le mari idéal, mais ça donne rien (…). Quand je vois que ça sert à rien, j’abandonne, je laisse tomber » , a-t-il confié, avant d’ajouter. « Je sais que c’est fini. Je l’ai accepté à partir de mi-septembre. En octobre, je m’inscris sur Meetic » .

Après cette mystérieuse disparition, les enquêteurs ont appris que l’infirmière du Tarn avait une relation extra-conjugale. Un sujet épineux également évoqué par Cédric Jubillar. « L’existence d’un amant, je m’en moque un peu » , a-t-il déclaré. Avant de poursuivre : « Je suis le seul et unique homme dans sa vie et je suis le premier, donc je me dis que si elle peut aller voir ailleurs et qu’elle me revienne en voyant que c’est nul, tant mieux » . L’homme de 34 ans a également indiqué qu’il pensait sincèrement que sa compagne avait « plusieurs amants« .

La précarité au cœur des tensions dans le couple

Publicité

Au sein de leur relation, l’argent était également au cœur des disputes dans le couple. Durant son audition, Cédric Jubillar a confié que sa femme n’appréciait pas sa situation professionnelle. Pour rappel, avant son incarcération, il était intérimaire. « Elle m’en voulait parce que ça ne me faisait pas avoir un revenu fixe comme elle avait. Pour elle, ce qui était le plus important, c’était que j’ai de l’argent qui rentre à période fixe » , a-t-il indiqué, avant d’ajouter. « Ça la gênait que je sois obligé de ponctionner sur le compte des petits ou sur son compte à elle » .

D’après les révélations du Parisien, ce père de deux enfants était un grand consommateur de cannabis. Une grosse partie de son salaire partait notamment dans cette drogue. Cédric Jubillar dépensait environ 400 euros par mois dans ce stupéfiant. Un autre sujet qui faisait office de grandes tensions au sein du couple.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

À la fin de cet interrogatoire, cet artisan peintre plaquiste a évoqué les menaces de mort qu’il avait proférées à l’égard de Delphine. Pour rappel, il lui aurait déclaré à sa mère : « J’en ai marre, je vais la tuer, je vais l’enterrer, personne ne la retrouvera« . Confirmant ses propos, il s’est ensuite expliqué : « J’étais en colère, c’était des mots jetés en l’air » .

Publicité

Ce mardi 16 novembre, Cédric Jubillar sera de nouveau face aux juges concernant sa demande de remise en liberté.

>>> À lire aussi : Delphine Jubillar : le dernier message avant sa disparition dévoilé

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.